J2 – Orlando, ses boutiques et son McDo géant…

Avant de découvrir les parcs de Walt Disney World, nous profitons de notre première journée sur le sol américain pour faire une balade dans Orlando et ses boutiques.

Vendredi 18 octobre, 5h du matin. Le jour n’est pas encore levé sur l’hôtel Art of Animation. Nous, si. Avec 6h de décalage horaire, on se doutait bien que les premiers réveils seraient matinaux. C’est le cas. On ouvre les yeux, et on sourit. Non, ce n’était pas un rêve: nous sommes bien à Walt Disney World. Pas une minute à perdre, on veut emmagasiner le maximum de souvenirs. Une fois prêts, on se promène dans les décors magnifiques de l’hôtel.

20191018_084928A 8h30, une navette vient nous chercher pour nous conduire à l’agence de location de voitures Alamo. L’agence se situe sur le site de Walt Disney World, à 10 minutes de notre hôtel. On arrive au guichet, un homme nous accueille, nous demande notre nom et demande notre réservation. « J’ai une bonne nouvelle, on a une belle voiture pour vous » nous dit-il. Partagés entre le plaisir d’être surclassé et l’angoisse d’abîmer une grosse berline américaine, on hésite, mais devant l’insistance de l’agent, on finit par hocher la tête. Il tapote sur le clavier de son ordinateur, puis nous tend un papier à signer. En bas de page, la somme de 91$ apparaît. Cela nous paraît étrange, puisque nous avons déjà payé la location de la voiture sur Internet. On demande à quoi correspond cette somme. Sans complexe, l’homme nous explique que c’est parce que nous allons avoir une voiture de gamme supérieure, avec GPS intégré, et que ce surclassement n’est pas un cadeau. Nous lui répondons que nous n’avons rien demandé, et que la voiture réservée sur le web pour 60$ la journée nous convient très bien, d’autant que nous avons déjà payé pour l’option GPS et sièges enfants. A partir de ce moment-là, l’homme ne nous adresse plus un mot. Il reprend la feuille, nous fait signer un autre document où le montant est de 0$, et nous donne la clé de la voiture et un GPS.

On récupère les sièges auto pour les enfants, et on se dirige vers le parking, où nous attend notre voiture du jour: une Chevrolet. Quatre portes et un coffre assez grand pour y mettre les poussettes, cela nous convient très bien ! Reste maintenant à comprendre comment elle roule. Jérôme s’installe au volant, et découvre les joies de la boîte automatique. Il lui faut 2 tours de parking pour s’y faire, avant de s’engager sur la route.

GPS

Première étape: l’outlet de Vineland. Il s’agit d’une zone commerciale avec des dizaines de magasins d’usine… dont un magasin Disney ! A notre arrivée à 9h30, une soixantaine de personnes attend déjà devant les portes d’entrée. On se place donc dans la file. A 10h, les portes s’ouvrent. Les responsables du magasin procèdent à une rotation: dès que des personnes sortent, ils en font entrer d’autres. A 10h05, c’est déjà notre tour d’entrer. A l’intérieur, des articles dégriffés, des fins de stock, des produits vendus dans les parcs à prix cassés. Amandine saute de joie: elle trouve un sac à main « It’s a small World » qu’elle avait repéré et qu’elle voulait absolument acheter. Sur l’étiquette, le prix est affiché à 50% ! Hop, dans le panier ! Au fil des rayons, l’accro du shopping trouve aussi un sac EPCOT, une sacoche en forme d’oreilles de Mickey, un portefeuille « It’s a Small World », quelques porte-clés, et un charm Pandora Peter Pan. Total: 160$, soit 145 euros.

outlet1.jpg

Il est maintenant 11h, et cette virée shopping nous a ouvert l’appétit. Au lieu de visiter d’autres boutiques, on décide donc d’aller manger. Sur les conseils d’amis, on cherche un restaurant « Shake Shack » sur le GPS. Le plus proche est à 10 minutes. On valide le trajet qui nous amène… en plein cœur d’Icon Park ! Ce n’était pas prévu, mais nous profitons d’être là pour faire une petite promenade. La grande roue, les aquariums de SeaWorld, le musée de Madame Tussaud, les restaurants et les boutiques nous confirment qu’Orlando est vraiment la ville du divertissement. Il y a tellement de choses à voir et à faire ! Mais pas le temps de s’éterniser pour aujourd’hui, notre programme est chargé. Tellement chargé que Gabin s’est endormi dans la poussette pendant qu’on passe la commande à Shake Shack. Ethan, lui, grignote quelques nuggets pendant qu’on déguste nos hamburgers. Nos amis ne nous avaient pas menti, ils sont délicieux.

shakeshack

On reprend ensuite la voiture direction l’autre outlet Disney, situé plus au Nord de la ville, sur International Drive. Ce sont quasiment les mêmes articles que dans le premier outlet, mais on trouve quand même un sweat pour Amandine et 2 t-shirts pour les enfants, pour un total de 30 dollars.

Gabin est maintenant réveillé et réclame à manger. Ça tombe bien: dans notre planning, nous avons prévu de nous rendre au McDonalds d’Orlando. Pourquoi ? Parce qu’il a la particularité d’être le McDonalds avec la plus grande aire de jeux du monde ! Sur place, les enfants mangent un Happy Meal en vitesse, avant d’aller s’amuser. Et nous, on s’étonne de tout ce qui nous entoure. Ce n’est pas tous les jours qu’on entre dans un McDo qui propose des pâtes et des pizzas préparés à la minute, ainsi qu’une salle de jeux d’arcade.

MCDO

Les enfants pourraient rester dans l’aire de jeux pendant des heures, mais il est temps de reprendre la route. Dernière étape de notre journée: Walmart. Juste par curiosité. Pour voir à quoi ressemble un supermarché américain, ouvert 24/24. En bons touristes, on parcourt tous les rayons, et on repère quelques trucs qui font les clichés de l’Amérique. Les énormes paquets de chips, les pâtisseries et les costumes d’Halloween, les sucreries qu’on ne voit nulle part ailleurs. On remplit notre panier de M&M’s au Nutella, au chocolat blanc, aux amandes, au café et au beurre de cacahuète (on n’a pas osé prendre ceux à la menthe), puis on se dirige vers les caisses. Et comme par hasard, juste devant les caisses se trouve un énorme rayon de produits Disney. Le service marketing de Walmart n’est pas stupide: il sait que des touristes comme nous vont venir se perdre chez eux. Alors ils mettent bien en évidence les t-shirts souvenirs estampillés « Walt Disney World 2019 » et autres mugs, porte-clés et cartes postales. Mais cette fois-ci, on ne craque pas !

Il est 17h30, et nous reprenons la route pour rendre la voiture à l’agence de location. Mais avant ça, nous devons faire le plein d’essence. On s’arrête à la station, on insère notre carte bleue dans la machine, mais un message d’erreur apparaît et nous invite à nous rendre directement en boutique. La caissière nous demande alors notre carte, fait une retenue de 45$ et nous dit d’aller faire le plein. On retourne à la voiture, mais la pompe se bloque après 3,5$.  Le plein est fait ! On retourne donc à la caisse pour savoir comment récupérer le reste de l’argent… La caissière nous répond que c’est impossible que le plein soit déjà fait. Elle reprend notre carte, refait une retenue d’argent de 50$, et nous accompagne à la pompe. Elle prend le pistolet, l’insère dans le véhicule, appuie… et se prend une giclée de carburant sur tous ses vêtements ! « Ah oui, effectivement, le réservoir est plein » admet-elle. Cette fois, l’écran affiche un débit de 1$. Tout en essayant de nettoyer ses vêtements, elle explique que la transaction est « OK » et qu’on peut repartir. Nous rendons donc la voiture à l’agence.

Une fois rentrés à l’hôtel, Amandine vérifie ses comptes et constate un débit de 95$ à la pompe à essence… Jérôme se rend à la réception et explique la situation. La cast-member nous rassure en nous disant qu’il ne s’agit que d’une retenue d’argent, classique aux Etats-Unis. Etant donné que la transaction n’est en réalité que de 4,5$, la différence va nous être créditée dans les prochains jours. Pour s’excuser de ce désagrément, elle rajoute 4 Fastpass+ sur notre compte Disney, à utiliser le lendemain,  jour de notre première visite de parc, pour n’importe quel attraction !

Rassurés, nous décidons de profiter de la soirée et d’aller nous baigner dans les différentes piscines de l’hôtel. Pas besoin de s’embarrasser avec des serviettes: il y en a à disposition autour de chaque bassin. Idem pour les brassards: des gilets pour enfants sont disponibles gratuitement dans chaque piscine. Tout est fait pour se sentir en sécurité. Il y a minimum 3 sauveteurs par piscine: chacun a une zone à surveiller, et fait des aller-retour incessants autour du bassin, sans le quitter des yeux. On a l’impression que rien ne peut les perturber.

L’eau étant un peu fraîche en soirée, on ne teste que la piscine Cars et la piscine Nemo pendant une petite demi-heure. Une fois séchés et rhabillés, on décide d’aller manger au « Landscape of Flavors », le food court de l’hôtel. Le food court est une sorte de grande cantine avec plusieurs stands: un stand burger, un stand pizza, un stand pâtes, etc…  On fait la queue, on choisit son plat, qu’on met sur un plateau, puis on passe à la caisse. L’avantage, c’est qu’il y a du choix. L’inconvénient, c’est que si la famille choisit des plats différents, il faut passer de stand en stand. Le premier plat a donc le temps de refroidir pendant que vous êtes en train de commander les suivants. Au menu ce soir: un sandwich au porc effiloché avec des chips pour Amandine, des quesadillas au poulet et du riz espagnol pour Jérôme, et des pâtes aux boulettes sauce tomate pour les enfants. Tout le monde se régale !

Après ce bon repas et cette journée bien remplie, il est temps d’aller se coucher. Avant d’éteindre les lumières, nous appelons le service de bagagerie pour qu’ils prennent en charge nos bagages. Demain, nous changeons d’hôtel, et nous débutons la grande aventure des parcs de Walt Disney World. Cliquez ici pour la suite de nos aventures !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s