J11 – Du bureau des réclamations d’EPCOT à l’un des meilleurs restos, journée ascenseur émotionnel

Ce n’est un secret pour personne: Disney offre de grandes émotions. Ce 27 octobre 2019, nous en avons vécu des très bonnes, et des moins bonnes… Résumé de notre jour 10 à Walt Disney World !

Au programme de cette journée: une nouvelle visite au parc EPCOT. Pourtant, après une bonne nuit de sommeil au Coronado Springs, nous prenons le bus direction… le parc Hollywood Studios. Une erreur ? Pas du tout ! En fait, le parc EPCOT possède deux entrées: l’entrée principale, et l’entrée « International Gateway », qui donne accès directement aux pavillons du World Showcase, et au festival « Food and Wine », où nous avons prévu de manger pour écouler les nombreux crédits snacks qu’il nous reste dans notre plan repas.

Hélas, la journée commence mal: pour la première fois depuis le début de notre séjour, il y a du monde dans le bus, et nous passons le trajet debout, avec les poussettes pliées d’un côté et les enfants de l’autre. Ce mauvais moment passé, nous arrivons devant Hollywood Studios, et embarquons à bord d’un petit bateau qui fait la liaison vers EPCOT.

La balade est sympa et permet de découvrir les hôtels autour du lac et le Boardwalk, une promenade au bord de l’eau avec boutiques, bars et restaurants. Vingt minutes plus tard, nous voici devant l’entrée « International Gateway » du parc EPCOT. Et là, c’est le drame.

En fouillant le sac d’Amandine, l’agent de sécurité fait tomber le téléphone d’Amandine. L’écran et la coque arrière du smartphone, acheté quelques semaines auparavant pour pouvoir garder de jolis souvenirs du voyage, sont fissurés. Nous allons voir une Cast-Member pour lui expliquer le problème. Celle-ci nous conseille de relever le nom de l’agent de sécurité, et d’aller faire une réclamation au bureau des relations visiteurs… à l’entrée principale d’EPCOT. Bon, pour le Food and Wine Festival, c’est fichu. De toute façon, cette mésaventure nous a un peu coupé l’appétit.

Nous traversons donc tout le parc pour nous rendre au bureau des relations visiteurs. Il y a du monde, et nous attendons une bonne demi-heure avant d’être pris en charge. On explique le problème, le Cast-Member prend des notes à toute vitesse sur son ordinateur, nous donne un numéro de téléphone à appeler pour le suivi de notre dossier de réclamation, et nous souhaite une bonne journée, malgré tout. C’est dans ces moments-là qu’on est quand même heureux d’avoir des notions d’Anglais…

La mauvaise nouvelle, c’est que cette histoire nous a fait perdre 1h45 sur notre programme. Résultat: notre premier Fastpass+ pour Spaceship Earth n’est plus valable, et les enfants sont affamés. Nous abandonnons l’idée du Food and Wine pour nous arrêter dans un restaurant près de l’entrée: Electric Umbrella, qui propose… des nuggets et des frites. Vu la variété de restaurants à EPCOT, c’était vraiment le pire choix qu’on pouvait faire. Mais vu comment a démarré la journée, c’est conforme à l’ambiance du moment… Nous prenons un seul plat de 9 énormes nuggets, que l’on se partage à quatre. Quel délice, quelle découverte succulente ! (non, on plaisante, évidemment, c’est tout ce qu’il y a de plus basique à Walt Disney World… Exception faite de la sauce miel moutarde, vraiment délicieuse).

Allez, pour se remonter le moral, direction Journey into Imagination with Figment. Une attraction complètement barrée qui nous emmène à travers un laboratoire sur les 5 sens. La balade est sympa, la musique entêtante, et c’est l’occasion de faire connaissance avec Figment, un petit dragon violet, la mascotte du parc EPCOT.

  • La note d’Amandine: 7/10
  • La note de Jérôme: 7/10

En sortant de l’attraction, nous croisons Merida. La princesse rebelle est bavarde, et les enfants, qui ne comprennent évidemment pas un mot de ce qu’elle raconte, la regarde avec de grands yeux.

Décidément, cette journée est pleine d’émotions ! En parlant d’émotions, justement, nous enchaînons avec une rencontre de Joie et Tristesse. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Joie est plus joyeuse que jamais, et Tristesse est au fond du trou. Gabin lui fait d’ailleurs un gros câlin pour tenter de la consoler, mais rien n’y fait. Pendant ce temps, Joie s’amuse à mimer un mariachi avec maracas et sombrero en voyant le t-shirt d’Ethan. Un joli moment de complicité comme Walt Disney World sait en offrir.

L’heure de notre deuxième Fastpass+ approche (le premier, en fait). Nous nous dirigeons donc vers l’attraction Soarin’, dans le pavillon « The Land ». C’est également dans ce pavillon que se trouve l’attraction « Living with The Land », qui n’affiche que 5 minutes d’attente. On y va ! L’attraction est une balade en bateau à travers des reconstitutions de paysages, pour expliquer que l’Homme a, de tout temps, exploité la Terre. Mais que cette Terre est précieuse et qu’il faut aujourd’hui trouver de nouvelles solutions pour produire, tout en étant respectueux de l’environnement. Plutôt que d’être moralisateur, Disney montre l’exemple et la balade en bateau nous emmène dans les serres du parc EPCOT, où sont produits les fruits, légumes et herbes aromatiques utilisés dans les restaurants des parcs de Walt Disney World. Amandine a trouvé ça ennuyant, moi j’ai trouvé ça intéressant. Certes, ce n’est pas la meilleure attraction du parc, c’est davantage pédagogique qu’amusant, mais c’est à faire une fois, pour découvrir « l’envers du décor ».

  • La note d’Amandine: 5/10
  • La note de Jérôme: 8/10

En sortant, nous craquons pour quelques pâtisseries du restaurant « Sunshine Seasons ». Un cupcake « Reine des Neiges » pour Ethan, une mousse au chocolat – Oréo pour Gabin, et un énoooorme brownie chocolat – caramel au beurre salé pour Amandine. Et moi, je finis les restes !

Le ventre bien rempli, nous enchaînons avec Soarin’. Il s’agit d’un vol autour du monde ultra-réaliste. L’écran géant vous enveloppe et les mouvements de la machine sont parfaitement synchronisés. Le fait d’avoir les pieds dans le vide rajoute à la sensation de voler… Si l’impression de flotter dans les airs est incroyable dans Flight Of Passage au parc Animal Kingdom, elle est encore plus réaliste dans Soarin’, puisqu’il s’agit de paysages réels. Par contre, il est indispensable de demander à être au premier rang, pour éviter d’avoir les pieds des personnes devant vous qui vous gâchent l’expérience.

  • La note d’Amandine: 8/10
  • La note de Jérôme: 9/10

Avant de quitter le parc, Ethan veut absolument refaire l’attraction Test Track. Il y a beaucoup d’attente, mais heureusement, il existe une file « Single Rider » beaucoup plus rapide. Je fais l’attraction seul… et avant d’embarquer, je demande un Baby Switch pour qu’Amandine et Ethan, qui attendent à l’extérieur avec Gabin, puissent à leur tour faire l’attraction sans faire la file !

Il est désormais l’heure de quitter EPCOT: ce soir nous avons une réservation au restaurant « Artist Point » de l’hôtel Wilderness Lodge pour un repas avec Blanche-Neige. L’hôtel est magnifique, et avec sa déco tout en bois, rappelle (un peu) le Sequoia Lodge de Disneyland Paris. Un peu, parce qu’ici, tout est XXL. Dans l’immense lobby de l’hôtel, de l’eau jaillit d’une fontaine et coule à travers une grande baie vitrée pour rejoindre l’extérieur et former une cascade. En attendant l’heure de notre réservation, on se promène dans ce décor des grands parcs nationaux américains, et on se promet qu’un jour, on reviendra dormir dans cet hôtel et barboter dans cette superbe piscine. Bon, il faudra économiser longtemps, car c’est un hôtel de catégorie Deluxe…

Hey Ho, Hey Ho, il est l’heure d’aller au resto ! On nous place en plein milieu de la pièce principale. Des lumières scintillent au plafond, et un présentoir en forme de branche d’arbre et de grandes feuilles est installé au centre de la table.

C’est sur ce présentoir que notre serveur vient déposer les entrées, communes à toute la table. Une bisque de champignons, une verrine de crevettes à l’avocat et piment thaï, et une terrine du chasseur. Encore une fois, les portions sont généreuses, mais nous avons mangé léger le midi, et nous dévorons notre entrée. Les enfants, eux, ont une entrée composée de fruits et légumes du jardin, un morceau de fromage, et un petit pot de crème et de miel à secouer pour fabriquer leur propre beurre au miel. C’est ludique, et la présentation est très mignonne, puisque les morceaux de légumes sont présentés dans un petit pot de fleurs.

Le plat enfants est un peu plus classique: des pâtes à la sauce au fromage. Côté adulte, c’est toujours aussi bon. Amandine opte pour le poulet rôti des frères Grimm, avec des pommes de terre en croûte, une petite courge rôtie à la flamme et des raisins secs dorés. De mon côté, je craque pour les côtes de bœuf royales, avec purée de pommes de terre au raifort, carottes, et soufflé au fromage. C’est DE-LI-CIEUX. La viande est tendre et goûteuse, la cuisson des carottes est au top, la purée est savoureuse sans être écœurante, et le soufflé vient parfaitement compléter le tout. Sans aucun doute l’un des meilleurs repas depuis le début du séjour.

Clou du repas: le dessert. Ou plutôt, les desserts. Car une fois encore, le serveur vient apporter un assortiment sur le présentoir au centre de la table. Un gâteau éponge au chocolat avec panna cotta aux baies, une tarte meringue-groseilles, et une pomme empoisonnée, qui est en fait une mousse aux pommes et au chocolat noir, avec un insert acidulé au milieu… Un véritable festin. Mais là où ils sont très très forts à Walt Disney World, c’est qu’il y a toujours cette petite touche de magie à laquelle on ne s’attend pas et qui fait toute la différence. Alors que notre repas est terminé, le serveur nous apporte un petit coffre fort. Il l’ouvre devant nous, et de la fumée s’échappe ! Une fois la vapeur dissipée, on aperçoit de l’or et des rubis à l’intérieur du coffre ! Enfin, c’est en tout cas l’impression que l’on a. En fait, ce sont des pop-corn au sirop d’érable, et des chocolats. Voilà, c’est ça, Walt Disney World. Le petit truc qui te surprend, qui te coupe le souffle, qui t’emmène ailleurs pendant quelques secondes, et qui ne te fait absolument pas regretter d’avoir économisé pendant plus d’un an et fait des milliers de kilomètres.

Au fait, on a tellement parlé de l’expérience culinaire qu’on a failli oublié de préciser qu’il s’agit d’un restaurant avec personnage. Pendant le repas, nous avons reçu la visite de Blanche-Neige, Simplet et Grincheux ! Nous avons également reçu une invitation pour une photo avec la Méchante Reine à la fin du repas. Pour la rencontrer, Amandine (qui était jusqu’à présent en Disneybound Blanche-Neige) avait prévu une autre tenue dans son sac. La Méchante Reine l’a remarqué, et lui fait savoir que sa deuxième tenue est beaucoup mieux que la première. Elle lui dit même qu’Amandine est la plus belle du royaume… après elle, évidemment.

  • La note d’Amandine: 10/10
  • La note de Jérôme: 10/10

Après un début de journée compliqué, ce délicieux repas, ces magnifiques rencontres nous remontent vraiment le moral. Nous avons vécu un véritable ascenseur émotionnel, et c’est épuisé que nous rentrons à l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil… Demain, une nouvelle journée à Animal Kingdom nous attend. Cliquez ici pour découvrir notre article !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s